Centre du Luxe
et de la Création

Photo Photo Photo

TALENTS DU LUXE

"Certains outils, rudimentaires ou sophistiqués, possèdent une extraordinaire dignité, une présence noble, une rigueur formelle qui dépasse la fonction et le marketing. Il s'agit presque d'une forme d'animisme, d'une identité complexe qui enrichit la relation d'usage."
Andréa Branzi, Nouvelles de la métropole froide

Comment continuer à dessiner des objets dans un monde sur-matérialisé, sur-peuplé de choses et tout à la fois de plus en plus enclin à la séduction du virtuel ? Là n'est pas la moindre des contradictions à laquelle se confronte le designer.
Les codes de lecture de l'objet - utile ou décoratif, artisanal ou industriel - se sont enrichis d'un lexique qui tient de la perception intime des matières, des signes de cultures, de l'architecture, de la sculpture, de codes symboliques ou encore plus simplement d'émotions artistiques parfaitement subjectives.
A travers le dessein d'un objet, je cherche à les intégrer tous, de manière aléatoire, pour ne pas ré-écrire inlassablement la même histoire mais user et abuser du dessin pour faire appartenir le projet au monde de demain.
Si mon design consiste pour partie à utiliser les , matières de notre temps pour enrichir notre environnement quotidien, il m'appartient de créer des passerelles entre mémoire et modernité pour donner aux concepts du luxe un dessin, messager de ces codes.
Les modèles sélectionnés et réunis dans ce dossier tentent, chacun à leur manière, de traduire cette équation entre image et usage, dans laquelle l'une et l'autre se répondent sans jamais devoir s'annihiler.
Le luxe se doit de n'être pas sérieux , le luxe se doit d’être aimable et insolent, simple et dérangeant.

Jean-Baptiste Sibertin-Blanc
 juillet 2002

Texte de présentation écrit pour l’inscription au Sommet du Luxe 2002 ;
Lauréat pour le Talent de l’élégance, 2002

Photo Thumb
Photo Thumb

TEXTE

TEXTE